2007/07/22

WE ARE WHAT WE DO


Un rapide clin d'oeil aux sacs "I am not a plastic bag" d'Anya Hindmarch qui se vendent toujours comme des petits pains chez colette (Paris), dans les magasins d'Anya Hindmarch à Londres bien sûr mais aussi bientôt , le 28 juillet, chez Brown Thomas en Irelande et chez Corso Como à Milan.
C'est de la folie pure en Asie, aux USA, en Angleterre. Des heures d'attente devant les magasins, des ruses de sioux pour en acheter plusieurs en envoyant ses cousins, ses belle-soeurs faire la queue...Tout ça pour un sac à 7,5£ (la premiere version, le "brown" etait vendu à 5£) avec écrit dessus "I am not a plastic bag" et pour faire comme Keira Knightley ou Lily Allen.
Rapide retour sur le phénomène.
Que se passe-t-il donc avec les sacs en plastique ?
Imaginé et lancé il y a deux ans avec le collectif auteur du brillantissime site We are what we do , ce petit sac diffusé par la créatrice britannique de renom Anya Hindmarch, a tapé juste et fort au bon moment. Distribué pour la première fois lors de la fashion week anglaise il y a presque un an, fabriqué en série limitée, le sac de créateur à tout petit prix a tout de suite suscité l'excitation des fashionistas prêtes à tout pour affirmer qu'elles peuvent aller faire leurs courses chez Monoprix, se rendre au bureau, au Yoga ou en club, avec un sac de commissions en toile brut beige.
Designé très simplement, le sac diffuse un message court : "je ne suis pas un sac en plastique".
Anya Hindmarch s'associe à We Are what we do pour tenter de faire prendre conscience des conséquences de l'utilisation et de la production de sacs en plastique, pour démontrer aux fans de shopping, qu'un petit geste au quotidien vaut mieux que rien.
PLV humaine, la fashion victim trimballe au bout de son bras un petit message politique.
Est-ce que les fashionistas ont compris la story (ok elles ne sont pas toutes blondes et Paris Hilton dans l'âme). Mais ont-elles forcément acheté le sac pour affirmer une philosophie de vie ?
On en doute un peu. Les dérives plannent.
Tout d'abord the Ecologist magazine (mai 2007) qui souligne un un point crucial : le fameux sac, qui certes n'est pas en plastique, ne serait pas le plus eco-friendly des sacs. Il semblerait qu'il ne soit pas fabriqué à partir de coton organique. Cela a provoqué la colère des producteurs indiens qui manifestent leur mécontentement lors de la vente dans les magasins de Sainsbury en avril dernier.
Dernièrement, Anya Hindmarch, lors de la vente de la nouvelle génération de sacs, si elle ne parle pas des matériaux utilisés, déclare sur son site que ses sacs sont fabriqués en Chine par des ouvriers payés le double d'un salaire normal, travaillant en conformité avec les lois du travail chinoises et également supervisés par des inspecteurs extérieurs.
Elle affirme aussi que les sacs ont été transportés par la mer et que la société a compensé des dépenses de carbone via l'achat de crédits de carbone.
Et puis tout simplement, ce sont des magasins qui délivrent des sacs en plastique à la caisse pour emballer peut-etre le sac d'Anya Hindmarch. Même si Anya Hindmarch souligne l'effort constaté chez Sainsbury, Marks & Spencer et d'autres grandes chaines de magasins pour inciter les consommateurs à ne pas utiliser de plastique, difficile d'aller au bout du concept. Un petit pas sur la bonne route et une autre réalité qui nous rattrappe toujours.
D'ailleurs, le petit sac se vend à des prix record sur e-Bay. La loi du shopping reprend le dessus et spécule même sur le dos de la bonne cause.
Mais encore une fois, hommage à Anya Hindmarch qui parie sur un avenir fashion un peu plus vert et sexy.
Si l'achat de ce sac peut surtout vous faire découvrir les bonnes actions du jour à accomplir sur We are what we do , GO ! ce site qui a la bonne idée entre autres de lister et d'inviter à cocher les actions eco-friendly acccomplies tous les jours par chacun d'entre nous. 868 972 bonnes actions déjà encaissées !
A vous de jouer !
Et pour en rire un peu, le site internet de la parodie de la news s'en prend un peu à la blonde du shopping :
"Typically blank-eyed heiress Paris Hilton was visibly upset today during a press interview in which she critisized top designer Anya Hindmarsh over her "insulting" designer bag for Sainsbury's Supermarkets.
Paris, dressed as usual like an expensive hooker, stifled tears as she released the following statement "I am not a plastic bag. It's just a vicious rumour. "
Paris is also said to be appalled at the low cost of the designer bag at just £5.00, making it accessible to "all sorts of non-moneyed riff-raff". She also commented that the bag was useless for storing small over-dressed dogs in.
When asked whether she approved of the bags' environmentally friendly message she looked blank until an aide explained the sentence to her, "Are you saying I don't look good in green?" She responded.

The story above is a satire or parody. It is entirely fictitious.
go to the Spoof

1 commentaire:

Blogger a dit…

eToro is the best forex trading platform for newbie and advanced traders.